Actus & Événements
Produits & Services, Savoir-faire

Limiter au maximum l’introduction d’impuretés dans le fourrage

Durant la récolte du fourrage, il est important de limiter au maximum l’introduction d’impuretés. Cette contamination impacte non seulement la qualité de l’alimentation du troupeau, mais aussi la production de laitière et de viande et donc le résultat de l’exploitation.

Passion for Bales - Minimum impurities in forage

L'une des principales causes de la dégradation de la qualité du fourrage est l’introduction de particules de terre. Elle peut compromettre la conservation du fourrage et affecter la valeur nutritionnelle de l'aliment, qui est alors moins bien digéré par les vaches. En conditions humides, le pressage du fourrage peut être difficile. Non seulement l'herbe est plus lourde et le sol moins portant. Un volume de fourrage élevé et collé au sol, augmente le risque d’introduire des impuretés dans la balle.

La contamination du fourrage entraîne une baisse des performances du troupeau

La présence de terre dans le fourrage est considérée, dans les analyses, comme des ‘cendres brutes’, car elle n'ajoute aucune valeur nutritive à l’aliment. Une teneur en cendres plus élevée entraîne une baisse de la production laitière et de viande et donc une réduction de la performance de l’exploitation. Elle peut également entraîner des pertes matière sèche durant le stockage et augmenter le risque d’échauffement du fourrage. Cette dégradation de la valeur alimentaire devra être compensée par l'ajout de concentrés dans la ration. Le fourrage devient également moins appétant pour le bétail, de sorte que le volume consommé diminue.

L'impact économique lié à la présence d’impuretés dans le fourrage peut être considérable. Par exemple, un fourrage qui contient 4 % d'impuretés représente une perte d'énergie équivalente à environ 48 euros par hectare. Par conséquent, complémenter la ration pour pallier à cette diminution de l'apport énergétique peut représenter jusqu’à 27 euros par vache et par an [1].

L’importance de bien régler le matériel de récolte

Pendant la fauche, le fanage et l’andainage, il faut s'assurer d’adapter l’utilisation du matériel aux conditions de travail rencontrées. Les faucheuses, faneuses et andaineurs doivent être réglées sur une surface plane. Et la hauteur de travail doit être déterminée et ajustée au champ. Ensuite, évitez de faucher trop ras et gardez une hauteur de coupe de 8 centimètres. Ainsi, le pick-up de la presse ne devrait pas être positionné trop bas pour récolter correctement le fourrage.  

 

[1] Source: http://forage.kuhn.com/conv_fr/accueil.html
Landwirtschaftskammer Niedersachsen 2014

Autres Actus

Toutes nos actus