Déchaumage : une opération à pratiquer toute l’année

Le déchaumage est une opération culturale qui ne se limite plus à enfouir les pailles après la moisson. Dans l’agriculture moderne, c’est une technique en plein développement qui se pratique toute l’année pour préparer le sol en vue des semis, gérer les mauvaises herbes dans la rotation ou améliorer la structure du sol. Les matériels s’adaptent à ces défis agronomiques.

2 déchaumeurs au travail

Une opération culturale superficielle de préparation du sol

Le déchaumage est une opération superficielle de préparation du sol qui consiste à arracher et enfouir les plantes levées, les graines tombées au sol et les chaumes d’une jachère, d’une friche, d’une culture intermédiaire ou de la culture précédente. Cette opération est réalisée en un ou plusieurs passages à une profondeur variable en fonction des objectifs visés et du matériel utilisé.

Les multiples objectifs du déchaumage


Les objectifs sont nombreux : faciliter la décomposition des résidus de récolte ou d’une culture intermédiaire, contribuer à la gestion des adventices (mauvaises herbes), faciliter le semis des cultures suivantes, aérer le sol et améliorer sa structure. Son intérêt agronomique n’est plus à démontrer et, c’est sans doute ce qui explique son développement ces dernières années. C’est par ailleurs une opération culturale qui nécessite moins de temps et moins de carburant qu’un labour par exemple.

Enfouir et répartir les résidus de culture

La mission historique du déchaumage est d’enfouir et de répartir les résidus de culture sur la profondeur travaillée après le passage de la moissonneuse batteuse. Les pailles et résidus ainsi mélangés à la terre subissent un début d’humidification en vue d’une minéralisation et d’une décomposition vers de la matière organique. La quantité de débris végétaux en surface est réduite ce qui prive par ailleurs, certains ravageurs comme les limaces d’abris pour leur reproduction.

Le saviez-vous ? Deux passages de déchaumage permettent de réduire par trois environ la quantité de paille en surface.

Cette mission « d’enfouissement » concerne également les amendements organiques.

 

Maîtriser les adventices dans la rotation

Le déchaumage est une opération culturale qui permet de détruire les mauvaises herbes en place et provoquer la germination de leurs graines qui sont remontées ainsi à la surface. Le déchaumage doit alors permettre de créer une terre assez fine pour la germination.

Réaliser un faux semis nécessite au moins deux passages. Dans une stratégie globale de limitation des intrants et de réduction des quantités d’herbicides utilisés, c’est un levier majeur pour détruire les adventices en place et maîtriser la flore dans la rotation en réduisant le stock semencier dans le sol.

Germination aprsè déchaumage

Biologie des adventices : La plupart des graminées ont une faculté germinative qui décroît après un an et une espérance de vie qui ne dépasse pas quelques années alors que les graines de dicotylédones sont souvent plus persistantes.

Pour une bonne efficacité du « faux-semis », le 1er déchaumage doit être peu profond, 2 à 5 cm environ, sinon les graines pourraient entrer en dormance.

Si le déchaumage mécanique s’avère efficace pour détruire les adventices annuelles et les repousses de culture, en revanche, en présence de vivaces, il faut rester attentif au problème de fractionnement des rhizomes de chiendent, de liserons, de chardons et de rumex par les outils de déchaumage, en particulier ceux à disque.

 

Améliorer la structure du sol et préserver les réserves en eau

Le déchaumage améliore la structure et l’aération du sol. Le passage du déchaumeur empêche notamment la formation d’une croûte de battance, augmentant la capacité de rétention d’eau du sol mais aussi les infiltrations en profondeur. En brisant la continuité capillaire de la terre en surface, cette opération permet en effet de limiter l’évaporation des réserves d’eau du sol.

En cas de pluie, et tout particulièrement d’orages violents, la pénétration de l’eau dans le sol sera plus efficace sur un sol déchaumé. L’action de déchaumer permet également d’effacer une partie du tassement dû aux engins de récolte.

Le sol ainsi aéré et mieux alimenté en eau sera plus favorable au développement de la biodiversité.

Les différents types de déchaumage :

  • déchaumage superficiel entre 2 et 5 cm  : juste après la moisson pour créer un faux semis en favorisant la germination des adventices ou des repousses de la culture précédente. Ce passage permet par la même occasion d’étaler les pailles tout en accélérant le processus de décomposition.
  • déchaumage intermédiaire de 5 à 15 cm : pour implanter par exemple un couvert végétal en fin d’été et assurer la création d’un lit de semence tout en détruisant mécaniquement les adventices présentes.

Choisir un déchaumeur à dents ou à disques ?

Plusieurs machines répondent aux besoins des agriculteurs qui peuvent les sélectionner en fonction du type de sol, des conditions météorologiques et des objectifs du déchaumage :

CULTIMER L 6000 au travail

Pourquoi choisir un déchaumeur à disques ?

Le déchaumeur à disques indépendant, appelé parfois aussi « cover-crop » est un outil robuste, efficace et très polyvalent. Il convient à tous les types de sols. Les disques de nivellement qui se situent à l’arrière de l’appareil assurent un travail du sol homogène et ce même en cas de résidus important. Son utilisation est à privilégier en conditions sèches, mais au printemps, il peut aussi préparer les sols. Le déchaumeur à disques indépendant est adapté au travail du sol intermédiaire et en profondeur de superficiel à médian.

 

Déchaumeurs à disques : Découvrez-en davantage sur les gammes KUHN

Le déchaumeur OPTIMER L 5000 au travail

Pourquoi choisir un déchaumeur à dents ?

Le déchaumage à dents est très intéressant pour fractionner la paille, ameublir la terre, déraciner. Les dents sont adaptées pour travailler aussi bien le sol de manière superficielle (en surface après la récolte) qu’en profondeur après la récolte. Elles sont disposées sous forme de rangées et sont couplées avec des socs ou des pointes. Ces pièces assurent la préparation superficielle des chaumes, l’ameublissement en profondeur et même la préparation du lit de semis et le mélange intensif des pailles. En fonction du type de sol, du lieu et de l’humidité du sol, l’usure des socs et des pointes est à surveiller.

 

Déchaumeurs à dents : Découvrez nos gammes dès maintenant

 

Pourquoi choisir un cultivateur à disques et à dents ?

En pratique, il peut être judicieux d’alterner l’utilisation du déchaumeur à disques (pour couper les adventices) et à dents (pour déraciner).

Certaines machines sont polyvalentes avec à la fois des rangées de disques et des rangées de dents (gamme PERFORMER), ainsi les disques assurent une découpe efficace des résidus et du tissu racinaire et les dents mélangent en profondeur et incorporent les pailles dans tout l’horizon.

 

Découvrez aussi : Quel est l’intérêt des pointes carbures pour vos déchaumeurs à dents ?

 

Raisonner pour bien déchaumer

Un déchaumage de qualité est celui qui répond à l’objectif fixé par l’agriculteur : enfouir les pailles, gérer les adventices, fissurer le sol, préparer les terres pour la culture suivante …

 

résultats après déchaumage

C’est donc une intervention à raisonner en fonction des objectifs et de la période à laquelle le déchaumage est pratiqué :

 

Si l’objectif est de réaliser un faux-semis


Un bon déchaumage doit créer de la terre fine en superficie pour favoriser les graines germées. Dans ce cas, il est recommandé d’intervenir le plus tôt possible après la récolte (de céréales) afin de bénéficier de la fraîcheur du sol. L’utilisation d’un outil à disque type OPTIMER peut être envisagée pour un travail superficiel autour de 5 cm. Il est également possible d’utiliser un outil comme le PROLANDER avec des dents assez légères pour ce travail superficiel.
 

Si l’objectif est de détruire les mauvaises herbes et /ou les résidus de récolte

Le déchaumage doit alors permettre de scalper le sol et de déraciner les adventices. Pour y parvenir, il faut envisager un outil à dents qui permet de travailler sur plusieurs profondeurs de 5 à 10-12 cm pour aller chercher les racines. Les outils à dents de la gamme PROLANDER ou CULTIMER permettent de répondre à ces attentes.
 

Si l’objectif est de répartir les pailles ou les résidus de cultures

L’outil de déchaumage doit favoriser la dégradation des pailles. Ce sont alors plutôt des outils à disque type OPTIMER qui permettent de travailler entre 5 et 10 cm de profondeur en assurant une bonne répartition de la végétation qui sont recommandés.
 

Si l’objectif est de limiter l’évaporation de l’eau 

Des outils à dents ou à disque peuvent être utilisés pour un travail du sol assez superficiel autour de 5 cm. Pour optimiser le déchaumage, il est recommandé dans ce cas de combiner cette opération avec un roulage pour refermer le sol. La plupart des déchaumeurs KUHN sont équipés de rouleaux.
 

Si l’objectif est la structuration du sol

Il est possible de ramener des pailles en profondeur sur les 20 premiers centimètres pour assurer une meilleure dégradation avec des outils à dents type CULTIMER ou Performer. Ce sont des travaux qui sont réalisés le plus souvent avant l’implantation d’une culture de printemps ou parfois à l’automne pour l’implantation d’une culture d’hiver. Pour casser les semelles de labour et la compaction liée aux passages des tracteurs (fissuration), des déchaumeurs comme le CULTIMER, Performer ou le décompacteur DC permettent avec des dents plus fines de travailler à des profondeurs de 30 à 35 cm.

Déchaumer et semer en même temps : pour gagner du temps et faire des économies de carburant, le semis est parfois couplé au déchaumage. C’est une pratique qui se développe en particulier pour des semis à la levée pour l’implantation d’une interculture à l’automne. Les outils à disque et à dents couplés à un rouleau sont adaptés à cette pratique.

Déchaumeur Optimer XL 5000 au travail

Déchaumer en 4 saisons

Beaucoup de déchaumages en été

Il se pratique en majorité l’été, après les récoltes de céréales, mais aussi à l’automne après les récoltes de maïs.

Déchaumer pour préparer ses terres en automne

L’automne est également une période où cette opération culturale se développe car elle permet de préparer les terres pour implanter des couverts végétaux, voire parfois des céréales dans des itinéraires de Techniques Culturales Simplifiées.

Curieux à propos des TCS ? Ces articles pourraient vous intéresser : 
Quels matériels pour travailler en TCS
Les TCS allègent les charges de mécanisation
Organiser ses chantiers de semis en TCS
Cultiver tous les intérêts des couverts
La gestion des adventices en techniques culturales simplifiées

Se lancer dans les techniques culturales simplifiées

Déchaumer après l’hiver pour enfouir les couverts végétaux

En sortie d’hiver, les déchaumeurs permettent de détruire et enfouir les couverts végétaux implantés en interculture.

Déchaumeur au travail en sortie d'hivers

Déchaumer au printemps pour améliorer la structure du sol

Au printemps, les interventions ont pour visée la structuration des sols mais aussi la préparation des semis de printemps, notamment en permettant un réchauffement plus rapide du sol.

Les solutions KUHN pour déchaumer : une gamme polyvalente de matériels pour tous les usages

  • La gamme CULTIMER est composée de déchaumeurs à dents pour un travail du sol intermédiaire à profond (7 à 30 cm) avec un objectif de déchaumage ou de structuration des sols.
  • La gamme Performer propose des cultivateurs à dents et à disques qui permettent de gérer des volumes de paille importants et de travailler sur des profondeurs de 7 à 30 cm. Ces machines nécessitent de la puissance.
  • La gamme PERFORMER se compose de 5 modèles de cultivateurs profonds de 3 à 7 mètres de large. Cet outil est muni de rangées de disques et de dents et se caractérise par sa polyvalence et sa possibilité d’effectuer 4 actions en un seul passage.
  • La gamme PROLANDER est composée de cultivateurs à dents très polyvalents qui permettent de réaliser un travail superficiel du sol (3 à 12 cm) allant du déchaumage à la préparation d’un lit de semences.
  • La gamme OPTIMER offre des déchaumeurs à disques pour un travail du sol superficiel (de 3 à 6 cm pour la série L) et un travail du sol intermédiaire (jusqu’à 15 cm pour la série XL)
  • Les ameublisseurs et décompacteurs de la gamme DC permettent de fissurer le sol.
  • La plupart des déchaumeurs KUHN peuvent être couplés à un rouleau et à un semoir afin d’optimiser les interventions.

 

Découvrez l’ensemble de la gamme KUHN sur notre site 

 

Vous souhaitez plus d’informations et désirez discuter avec un expert en déchaumage KUHN ?

Contacter un expert en déchaumage KUHN ?